CIFPR

Centre interdisciplinaire de formation à la psychothérapie relationnelle

6 janvier 2010

2010 année de la psychothérapie relationnelle

Philippe Grauer

[mis en ligne le 6 janvier 2010]

2010, une bonne année pour la psychothérapie relationnelle

Tout nous porte à croire que cette année et celles qui suivront nous conserverons notre nom, nos institutions et nos Écoles. La transmission de notre précieux savoir novateur, original et soigneusement encadré par nos soins pourra s’effectuer dans les temps à venir en toute quiétude. Le spectre de l’interdit professionnel, agissant comme fantasme d’intimidation, à l’heure actuelle s’est pratiquement évanoui.

Menace éloignée

La menace institutionnelle contre notre nom et nos Écoles éloignée, il ne nous reste plus qu’à poursuivre nos efforts pour conduire comme par le passé sinon mieux nos cursus proposés aux personnes en reconversion, ainsi qu’aux psychologues, médecins et psychiatres désireux d’accéder à un savoir que l’université ne saurait dispenser.

Pas de prérequis académiques particuliers

Nos études, de bon niveau, qui requièrent des capacités d’études et d’apprentissage, une capacité à la relation et centration sur ce qui se passe entre soi et autrui, une curiosité artisitque et intellectuelle, cependant n’exigent pas de prérequis académiques particuliers en psychologie, la qualité des acquis de l’expérience et du cheminement psychothérapique ou psychanalytique personnel comptant beaucoup dans celle d’engager le type de formation que nous administrons.

Un noyau dur de trois ans étalés sur quatre

À tout prendre, le cœur de nos études réside dans les trois années universitaires des C2 et C3, répartis sur quatre années dispensés en week-end ce qui permet de travailler pendant toute la durée de l’apprentissage, car c’est beaucoup de cela qu’il s’agit. La propédeutique du C1 s’effectue selon une durée variable, et la post formation du C4 prévoit un début d’exercice sous contrôle. Alors oui il s’agit d’études longues, dont le sérieux ne saurait souffrir d’allègements, alors non il ne s’agit pas d’études interminables. Mais surtout d’études vivantes, où l’on s’engage, personnellement, avec le soutien de son groupe d’étudiants en dialogue constant et l’encadrement nécessaire dès que l’on entame quelque chose sur le terrain.

Philosophie à la base

L’exploration de l’univers philosophique et son approfondissement, perle de la couronne de nos programmes (nous sommes la seule École à structurer notre formation et transmission à partir d’un tel soubassement), fournit les moyens de comprendre de façon plus complète les tenants et aboutissants théoriques et cliniques d’une profession qui se nourrit de culture, de poésie et de bouillonnement intellectuel. L’entraînement à la créativité qu’on peut trouver notamment en gestalt-thérapie comme en psychodrame et en psychothérapie à médiation corporelle vient en compléter un bouquet programmatique multiréférentiel conçu pour tenir ses promesses.

Quelque chose qui vous tient à cœur

Alors vous pouvez envisager de franchir le pas, de vous rapprocher de nous, venir voir comment nous travaillons, et, à votre rythme et allure, vous lancer vers la réalisation de votre désir. De toute façon le processus est progressif et l’on se rend compte à mesure de sa capacité et du maintien de l’intérêt pour ce genre de pratique. Venez voir s’il n’y aurait pas lieu de réaliser quelque chose qui depuis longtemps vous tenait à cœur.

Mouvement vers sa voie propre

Cela contredira la morosité de crise dans la société ambiante, et contribuera à l’avenir. Au vôtre, de professionnel/le sachant aider les gens à faire face à leur souffrance et difficulté de vie, à l’avenir collectif d’une société qui disposera ainsi de suffisamment de bons praticiens de la remise en route personnelle, pas de la remise normative sur des rails aussi pourris que ceux dont on se voit en train de dérailler, mais de la mise en marche vers sa voie propre, vers soi-même, en accord avec ses valeurs et objectifs rédéfinis de façon critique en fonction de notre désir enfin déplacardisé.

L’année du redémarrage

Bonne année 2010 ! elle peut prendre les traits de l’année du redémarrage en direction de la psychothérapie relationnelle pour vous puisque nous pouvons raisonnablement l’envisager pour notre discipline et profession. En cette période plutôt difficile, puissiez-vous profiter de cette bonne nouvelle et favorable augure.

Philippe Grauer

Également à l'actualité
 

Accueil | Quâ€â„¢est-ce que le CIFP | Nous contacter | Plan du site

Copyright © CIFP - Mentions légales